Archives de catégorie : Non classé

La Fabrication de prothèses dans l’atelier de Bonsecours.

L’atelier de prothèse orthopédique (fabrication des membres artificiels et des appareils orthopédiques), installé dans l’atelier des tramways de Rouen est l’œuvre entière du Médecin de Bataillon Georges Hendrix. Spécialisé déjà avant la guerre dans les questions d’orthopédie, cet officier du Service de Santé se consacra d’abord à établir des bases scientifiques pour l’étude d’appareils rationnels et réellement pratiques, étayant ses travaux sur son expérience qui l’a souvent inspiré. Secondé, lui aussi par des mutilés de la guerre, dont la collaboration lui fut particulièrement précieuse. La fabrication utilisera des matériaux simples et disponibles comme le bois.

Madame Hamers, épouse du Consul Belge à Rouen, dont l’infatigable dévouement a permis de recueillir les fonds nécessaires à l’achat de toutes les matières premières et à la fabrication des membres artificiels et des appareils de prothèse livrés à nos blessés depuis la création des Ateliers jusqu’au 23 juillet 1917, date à laquelle la gestion financière des Ateliers a été reprise par l’Etat Belge.
Nos ateliers de mécano électrothérapie et d’orthopédie sont subdivisés en 3 sections principales : mécanique et ajustage, modelage, sellerie et cordonnerie. Ils comportaient au début un outillage prêté par la ville de Rouen.

Ce local a été utilisé comme salle des fêtes par la commune de Bonsecours jusqu’à sa démolition.

Enregistrer

Les « nurses anglaises » de l’hôpital de Bonsecours

Des infirmières de nationalité anglaise, 30 à 40 en moyenne et dont le nombre atteignit 56 à la période des dernières offensives, pendant laquelle les sections de chirurgie ont dû être doublées, comptant, à un moment donné, jusqu’à 40 pavillons de grands blessés alités, sous la direction d’une matrone Miss Thompson, ont desservi les formations de Rouen et de Bonsecours, depuis la création de l’Anglo-belge jusqu’au 30 mai 1919.

Elles étaient affectées exclusivement aux pavillons de chirurgie, aux salles d’opérations et de pansements et à quelques services de physiothérapie.

Les détachements d’Aide Volontaires (VADS) ont été formés en 1909 par la Croix-Rouge britannique et l’Ordre de St John à la demande du Bureau de Guerre. Leur but initial était de soutenir les services médicaux territoriaux en temps de guerre mais on a rapidement compris que les détachements pourraient jouer un rôle important en temps de paix en soutenant les services des officiels

Les membres des VADS travaillant dans les services de soins d’un hôpital étaient désignées sous le nom de « nurses » si elles n’étaient pas diplômées, mais stagiaires. Les infirmières diplômées étaient appelées « sister » ou « matron » en fonction de leur rang.

Nurse Hôpital de Bonsecours

Nurse avec la Princesse Mary et les cadres des VADS

Sister Amy Judson. Nurse engagée dans les VADS du Cumberland le 10/06/1916

Nurse Frieda Stepenson. Elle servit Cumberland Infirmary, carlisle, à l’Alliance Hospital d’Yvetot, au Pilkington Special Hospital, St Helens et à Bonsecours. Titulaire de plusieurs décorations anglaises et belges
Enregistrer