background image

11 L’hôpital vu dans la presse rouennaise

Samedi 29 juillet 1916
Journal de Rouen
  
A l’hôpital militaire Belge de Blosseville- Bonsecours
Institut de physiothérapie
                         Au début du mois de Novembre dernier, les autorités militaires belges décidaient de construire un
grand hôpital militaire qui servit d’institut de physiothérapie. Des recherches furent aussitôt effectuées pour trouver
le terrain et Mr Pinel qui avait bien voulu s’occuper de cette affaire, jeta son choix sur le terrain où était autrefois le
champ de courses .Mr Devaux, s’empressa de le  mettre à la disposition des autorités belges.
                       On ne pouvait mieux trouver que ce terrain admirablement placé sur le plateau des aigles.
  
4 janvier 1917
Journal de Rouen
  
A l’hôpital militaire Belge  
                        Le lundi 25 décembre, à l’occasion de la Noël, une grande fête a eu lieu à l’hôpital Belge, organisée
par Monsieur l’ Aumônier GEMOETS et les sections dramatique et musicale de l’hôpital.
                        Le matin à 10 heures, brasserie concert par l’orchestre avec le concours de MM CALLS et
BAGOERTS. Un superbe arbre de Noël avait été somptueusement garni par les médecins gymnastes et les
infirmières anglaises attachées à l’hôpital. Grâce à la grande générosité de ces dames, il a été permis de donner à
chaque blessé un magnifique présent à la tombola de l’après midi.
                         Le soir à   six heures, il y avait foule à la grande séance dramatique et musicale que présidait le
Commandant DE MARNEFFE, médecin directeur, entouré des colonels DELTENSE et DALNE, Mesdames, les
médecins gymnastes, Mesdames les infirmières et les officiers.
                         Pendant la brillante ouverture par l’orchestre, sous la direction du sympathique M DE
STOBBELAERS, les infirmières distribuaient des cigarettes et des friandises à profusion à la grande joie de nos
chers blessés.
                       MM. CORNEILIS et BOSSAERT fournirent d’excellents intermèdes «  Théodore cherche des
allumettes  » saynète de G COURTELINE, fut très bien interprétée par MM. CORNEILIS et GHION. Une petite
scène de kermesse flamande composée par M. DE STOBBELAERS et chantée par l’auteur et M. WASSENBERGE
eut un succès fou. Il en a été de même pour la pièce flamande «  KOLONEL POERPOT  »  . Un bon colonel ce petit
caporal Van Den Abech.
                        Enfin, «  quand on conspire  » comédie d’Antony Mars fut brillamment jouée par mm  MOVIES,
TEIRLINCK et CALLS.
                        Les décors artistiquement brossés par MM. DE VUYST et HERNAUT firent l’admiration de tous. Ce
fut un jour de bonheur et de joie. Aussi tous débordés de reconnaissance pour ceux qui avaient contribué à la
bonne réussite de la fête de Noël qui fut un rayon de soleil dans la grande famille des blessés de BONSECOURS,
nous leur disons merci.
  
  
6 mars 1917
journal de Rouen
  

                              Liste du matériel de lutte contre l'incendie

   

Cartes postales, dessins de E Bossaerts. 

Les logements des officiers, des médecins gymnastes, des infirmières, les différents mess et services généraux se trouvaient
réunis à droite et à gauche de l’allée d’entrée, et à la périphérie nord-est de la formation."
Je n’énumèrerai pas tous ces services communs à tous les hôpitaux, mais qui dans notre formation de Bonsecours avaient
nécessairement une importance considérable pour satisfaire aux nécessités d’une population dont le chiffre a dépassé plus
 d’une fois 2000 hommes notamment lors des dernières offensives."