background image

 

12 L’hôpital vu dans la presse rouennaise

  

 

6 octobre 1917
journal de Rouen

Matinée de bienfaisance
Le dimanche 14 octobre, à deux heures et demie, au casino, grande fête dramatique et musicale organisée par
les mutilés de l’hôpital militaire Belge au profit des veuves, orphelins et prisonniers de guerre de la commune de
Mesnil Esnard.
                                               Prix des places  ; premières 3F, secondes 2F et troisièmes 1F

4 décembre 1917
journal de Rouen

Fêtes de la Saint ELOI
Samedi,  les  soldats  belges  au  nombre  d’une  centaine  cantonnés  à  l’atelier  de  mécanothérapie  à  Bonsecours
ont organisé, en l’honneur de la saint Eloi, une fête au restaurant SINOQUET à Bonsecours sous la présidence
du médecin chef de l’hôpital. Après le dîner, quelques artistes se sont fait entendre et ont fait la joie de leurs
camarades.

22 décembre 1917
journal de Rouen

A l’hôpital militaire Belge  on nous écrit  :
La  dernière  quinzaine  a  été  bien  remplie  à  l’H.M.B  de  Bonsecours.  Les  séances  cinématographiques  du
mercredi et du vendredi ont régulièrement eut lieu et de plus les hommes ont eu le bonheur de pouvoir assister
à deux belles fêtes théâtrales qui ont superbement réussi grâce au travail des braves poilus qui constituent les
sections dramatique et musicale sous l’intelligente direction du brancardier DE STOBBELAERE, qui de plus ont
reçu les meilleurs encouragements de leur nouveau directeur le Lieutenant Colonel WILMAVES.
 La première de ces fêtes a eu lieu le jeudi 13 courant et consistait en une fête dramatique et musicale par la
deuxième  phalange.  Les  exécutants  furent  félicités  de  leur  réussite.  Les  sections  dramatiques  interprétaient
avec  leur  brio  habituel  le  charmant  drame  de  BOIREL  «  Le  poignard  »  et  une  pièce  charmante  «Kolonel
POERPOT » qui eut un succès fou. Quelques intermèdes présentés par M de ROBEELAERE, GALLS, GHION
et BLEREAU complétaient dignement cette soirée.
Samedi 15 courant, la troupe LIBEAU est venue donner, devant un public énorme, «   ZONNERLAG et Cie   ».
On vit bien à la figure de nos braves poilus dont la plupart sont des mutilés quel plaisir ils trouvèrent à entendre
un  peu  parler,  comme  là-bas,  au  pays.  Des  fleurs  furent  offertes  aux  dames  qui,  dans  un  geste  touchant,
transformèrent  les  lits  des  blessés  couchés  en  autant  de  parterres  de  fleurs.  Dans  une  belle  improvisation  le
colonel remercia la troupe qui se dévoue tant pour nos chers blessés et Mr LIBEAU promit de revenir dans les
plus brefs délais.
Comme  on  peut  le  constater,  on  ne  chôme  pas  à  l’H.M.B.  de  BONSECOURS  et  l’on  prépare  pour  Noël  de
nouvelles festivités. 
  
3 janvier 1918
Journal de Rouen

  A l’hôpital militaire Belge on nous écrit:
  Les fêtes de Noël ont été bien fêtées à l’H.M.B. de Bonsecours. Le matin l’harmonie a donné un beau concert
dans la salle des fêtes. Dans l’après-midi, un thé fut offert à tous les malades alités qui reçurent chacun outre un
beau cadeau dû au dévouement de Mme LEBEL, vice présidente du comité du Dernier Devoir. A six heures, la
section dramatique joue « la paix chez soi » de G. Courteline avec le succès habituel. Les soldats WURTMANS
violoniste et FASSATTI, monologuiste, présentèrent des intermèdes très goûtés. 
 Le clou de la fête furent des danses écossaises dansées par les infirmières et des danses suédoises exécutées
par Mmes les Médecins gymnastes, tout dans le costume du pays. Leur succès fut très grand et la soirée se
termina sur une allocation du médecin directeur qui encourage toujours l’organisation de ces fêtes. Pendant la
fête une tombola avec de nombreux prix avait lieu.
Le  jeudi  27  décembre  M.  PIERRARD  ,  de  l’œuvre  Belge,  est  venu  donner  une  conférence  sur  l’armée  belge
avec de vieilles chansons populaires. Ces vieux airs furent applaudis de tous les cœurs dans l’exécution de ces
chansons qui rappelaient tant le pays.

  

.