background image

21 Visites royales anglaises à’Hopital Anglo-belge de

Bonsecours et à Rouen 

17 juillet 1917, Journal de Rouen : » La reine d’Angleterre à Rouen. Les souverains Anglais, on le sait, etaient en
France ces jours derniers, et les journaux parisiens ont pu parler du voyage de la reine à Rouen sans que la censure
ne s’y oppose, alors qu’il nous etait interdit de le faire. 
C’est le 10 juillet que la reine, apres l’entrevue que les souverains anglais avaient eue avec le President de la
republique, s’est rendue en automobile à Montigny, pres de Rouen, au chateau de Mr Vaussart, edifie dans un site
ideal et amenage à l’usage de la reine et du Prince de Galles qui l’accompagnait. Depuis plusieurs jours, des
troupes d’infanterie anglaise, de nombreux policemen et des gendarmes francais en assuraient la garde. Le bruit de
la venue de la reine à Montigny et de son passage par Rouen s’etait rapidement repandu en ville dans la matinee ce
jour là. Aussi la population, desireuse de manifester sa respectueuse sympathie à la gracieuse souveraine se hata-t-
elle de pavoiser, pendant que la municipalite faisait placer des trophees de drapeaux sur le parcours que devait
suivre le cortege royal pour se rendre à Montigny.

L’arrivee à Rouen etait prevue pour cinq heures et demie de l’apres-midi. A l’heure dite, l’automobile du Prevost
Marshal apparaissait au haut de la rue de la Republique, precedant d’une centaine de metres la voiture pilote que
suivait immediatement la spacieuse et confortable automobile de la reine, ornee des armoiries royales et portant le
fanion blanc. La reine avait à sa gauche son fils aîne le prince de Galles.
Quelques officiers de sa maison suivaient dans plusieurs automobiles, parmi lesquels le general comte Shaftesbury,
chambellan et le lieutenant general sir Arthur Sioggett, son medecin particulier. Le public, tres nombreux sur le
parcours, a respectueusement salue, applaudi et acclame la reine. Celle-ci, à plusieurs reprises, inclina
gracieusement la tête, remerciant de cet accueil notre population.

Apres un retour au chateau de Montigny pour le dejeuner, elle a visite les etablissements anglais et installations de

la rive gauche, des hopitaux au Madrillet, puis s’est rendue à l’hopital de la croix rouge pour officiers, rue du champ
des oiseaux, ou un the fut servi. Elle en sortait à cinq heures du soir apres une journee tres remplie. La reine a
employe la journee du jeudi a visiter les ruines de Jumieges et Saint Wandrille et, elle est allee de là au Havre. La
derniere journee du sejour de la souveraine anglaise dans notre region a ete consacree par elle à la visite du
memorial de Jeanne d’Arc, place du vieux Marche, et des principaux monuments de notre ville musee. 
On avait eu soin de faire degager les abords de la statue equestre de Napoleon 1er, fondue avec le bronze des
canons pris à Austerlitz, pour que la souveraine pût en apprecier le caractere.
Par les rues pavoisees, le boulevard des Belges et les quais. Le cortege s’est aussitot, sans aucun arrêt, rendu au
chateau de Montigny.

La reine avait manifeste le desir que lui soient presentees les notabilites locales, tant francaises qu’anglaises et

belges. Elle les a recue ce matin, à dix heures, et a exprime ses remerciements pour les fleurs qui avaient ete
deposees au chateau à son intention.

.